Expédition 51° : road trip de la démesure

1 700 kilomètres de route, de wow et de nature sauvage pour le plus grand bonheur des explorateurs !

Par un petit matin brumeux, j’embarque sur le ferry au départ de St. Barbe (Terre-Neuve)… pour une petite traversée d’environ deux heures avant d’accoster à Blanc Sablon, point zéro d’un road trip longtemps attendu : L’Expédition 51°.

138, 510, 500, 389 … voilà mon itinéraire, des routes au numéros pleins de promesses, de beautés et de paysages à couper le souffle tout au long d’une virée exceptionnelle. J’adore rouler, prendre le temps, laisser vagabonder mes pensées au fil les kilomètres d’asphalte, les décors changeant… un sentiment de liberté unique !

138 – route panoramique de la Chicoutai

On oublie souvent ce petit bout de route, ce parcours de 150 kilomètres aller-retour qui nous mène vers Vieux-Fort, le dernier village accessible à partir de Blanc Sablon par la route de la Basse Côte-Nord. Alors au sortir du ferry, tourner à gauche pour aller au bout du bout. La route longe le littoral et offre de magnifiques points de vue, notamment à Rivière Saint-Paul. 

510 – Labrador Coast / De l’Anse-au-Clair à Happy Valley-Goose Bay – 613 kilomètres asphaltés

Un arrêt s’impose au phare de Point Amour pour admirer le site et le paysage même en temps de grisaille, c’est beau !

Insolite ! Soyez attentifs car au détour d’un virage, sur un modeste promontoire en bord de route se cache de petites créations artistiques.

La nature est sauvage, mais généreuse. On y trouve des canneberges à n’en plus finir, une flore aux couleurs et à la richesse surprenantes.

Mary’s Harbour / Battle Harbour, ces pittoresques villages sont à mettre sur votre itinéraire.

Mary’s Harbour

Lové autour d’une petite baie, Mary’s Harbour offre assurément de bons clichés aux amateurs de photographie. 

Battle Harbour

Une traversée d’une heure à bord d’un petit bateau depuis Mary’s Harbour mène à ce lieu historique national restauré. On y découvre l’histoire des villages de pêche dans un décor architectural d’époque.

La route se poursuit à travers une nature sauvage et du pavage à l’infini.

Happy Valley-Goose Bay

Après des heures de route, profitez-en pour vous dégourdir les jambes au sentier « Birch Island Trail ». Situé au cœur de la ville, le parc offre trois sentiers faciles au bord de la baie (Goose Bay). Le lever de soleil y est magnifique.

500 – De Happy Valley-Goose Bay à Labrador City – 534 kilomètres de route asphaltée

Churchill Falls

Après avoir traversé la ville … prenez le temps de faire une randonnée pour admirer les chutes. Le spectacle est vraiment impressionnant. Les chutes Hamilton, hautes de plus de 74 mètres, sont époustouflantes. On peut y ressentir la puissance et l’énergie de l’eau qui alimente le barrage hydroélectrique, situé non loin de là.

Et la route se poursuit …jusqu’à Labrador City.

Et soudain… Bonjour Québec !

Expedition_51_road_trip_Cote-Nord_Labrador_aventure

389 – de Fermont à Baie-Comeau – 564 kilomètres 

Tranquillement, mais surement. La route est belle, le cadre est sublime, mais pour en profiter, il faut ajuster la vitesse et savoir que deux importants tronçons totalisant 169 kilomètres ne sont pas encore asphaltés. D’immenses camions et des orignaux font aussi partie du décor. À cela, ajoutez la traversée de pas moins de 11 passages à niveau sur une distance d’à peine 52 kilomètres. Juste comme ça, j’appelle donc à la prudence. Expédition 51° porte bien son nom : c’est une expédition ! On la prépare et on prend son temps. Vivez l’expérience pleinement et en toute sécurité pour remplir votre coffre à souvenirs de merveilleux moments et de paysages uniques !

Fermont

J’étais très intriguée par cette ville minière dont j’avais maintes fois entendu parlé pour son fameux mur !  Et bien effectivement, Fermont vaut la visite pour voir, mais aussi visiter ce « mur » long de 1,3 kilomètres abritant des centaines de logements ainsi que la quasi-totalité des commerces et services de la ville. Une exposition, située à l’intérieur du mur, explique l’histoire de la ville de manière vraiment intéressante. On y retrouve aussi la piscine, l’aréna, une salle de quilles, un centre de conditionnement et des kilomètres de couloirs.

N’allez toutefois pas croire que l’extérieur est inintéressant, bien au contraire. Faites une randonnée au Mont Daviault où des circuits de différents niveaux permettent aux familles ou aux plus sportifs de prendre beaucoup de plaisir.

Obligatoire également : vous prendre en photo au pied du gigantesque camion 172 à l’entrée de Fermont… Vous vous sentirez comme une fourmi le temps de la photo !

Puis, on reprend la route et au milieu de nulle part, on tombe sur… des vestiges.

Ville de Gagnon

Cette municipalité, au temps glorieux de son activité minière, accueillait 4000 habitants.  Un jour, l’activité cessa. La communauté fut dispersée, la ville fermée, les maisons et structures démolies… recouvertes de terre. Mais la ville de Gagnon existe toujours dans le cœur et les souvenirs de tous ces explorateurs.

Expedition_51_road_trip_Cote-Nord_Labrador_aventure

Les monts Groulx

Démesure et nature … à couper le souffle ! Les monts Groulx font partie de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan Uapishka (RMBMU) et comptent 30 sommets de plus de 1000 mètres d’altitude. Certains d’entre eux offrent une vue panoramique sur le réservoir Manicouagan, quatrième plus grand cratère météorique du monde. Un arrêt de quelques heures ou quelques jours s’impose pour explorer ce terrain de jeu qui fait le bonheur des amateurs de nature sauvage et de grands espaces.

Manic 5

En saison estivale, une visite de cette extraordinaire centrale hydroélectrique, fleuron de notre industrie québécoise, est incontournable. Cette fois-ci, je n’ai fait que passer car la centrale est fermée dès la fin août. Toutefois, pour voir en savoir plus lors de ma dernière visite de Manic 5, je vous recommande la lecture de mon article sur Manic-5, une visite s’impose !

Expedition_51_road_trip_Cote-Nord_Labrador_aventure

Baie Comeau 

Et voilà, le point de destination finale… après 1711 kilomètres de route et d’émerveillement : Baie Comeau.

Après des jours de grande nature, il fait bon flâner sur la place de la Salle, sur le boulevard du même nom et s’arrêter siroter une bière de la microbrasserie locale, la St-Pancrace. Seconde ville la plus peuplée de la Côte-Nord, Baie-Comeau nous a agréablement surpris. Une fois passée l’artère commerciale qu’est la 138, on entre dans le « vieux » Baie-Comeau et on apprécie l’ambiance de villégiature qui y règne. La Promenade des Pionniers qui longe le fleuve présente des œuvres d’art originales à partir de popsicles géants. 

Inoubliable, extraordinaire et envoutant, voilà comment je pourrais résumer mon road trip Expédition 51°! Je l’ai tellement aimé que j’aimerais la refaire de Baie Comeau à Blanc Sablon et revenir via les flots en embarquant sur le Bella Desgagnés, tranquillement, longeant la côte, au gré des arrêts pour ravitailler les villages de la Basse-Côte-Nord, accessibles par la mer seulement. Alors on se dit juste à la prochaine !

Ci-dessous une carte fort utile pour connaître tous les points de service. Un outil indispensable pour entreprendre l’aventure ! Bonne route …

Carte – crédit – Tourisme Côte-Nord

2 commentaires sur “Expédition 51° : road trip de la démesure

Laisser un commentaire