Ottawa, à la découverte de l’art urbain dans la capitale

5 quartiers à explorer autrement !

Comme je vous le disais dans mon dernier article Ottawa la surprenante, c’est avec un peu de réserve que je visitais la capitale du Canada, me demandant ce que je pouvais bien y découvrir mais quelle ne fut pas ma surprise de constater que la cité regorge d’art urbain époustouflant : murales, sculptures, miniatures, graffitis et recelait tant d’œuvres inattendues. Ravie, j’ai donc parcouru les différents quartiers de la ville pour aller à la chasse au trésor . Et double surprise, puisque, en consultant le site touristique de la ville d’Ottawa, quel ne fut pas mon bonheur de constater qu’il existe même une carte interactive qui répertorie tous les centres d’intérêt en matière d’art urbain. Tout simplement génial !

Ottawa_art_urbain_street_art_les_incontournables

Alors sortons des sentiers battus et explorons Ottawa à travers son street art à travers 5 quartiers incontournables pour voir les plus belles œuvres colorées de la ville.

Et double surprise, en consultant le site touristique de la ville d’Ottawa, quel ne fut pas mon bonheur de constater qu’il existe même une carte interactive qui répertorie tous les centres d’intérêt en matière d’art urbain. Tout simplement génial !

Centre-ville

Étonnant mais oui, à quelques pas de la colline parlementaire, la rue Bank est riche en œuvre d’art de la rue. La murale réalisée par Cassandra D, de Style Over Status, présentant une femme entourée d’éléments électriques. 

Ottawa_art_urbain_street_art_les_incontournables

Attirant le regard au-dessus de la Snider Plaza sur la rue Bank, entre les rues Slater et Laurier, se trouve une murale produite par Cassandra D, de Style Over Status, qui présente une femme entourée d’éléments électriques. Dans tout le Centre-ville Rideau, remarquerez également une exposition d’art de rue mettant en vedette des boîtes-murales emballées dans de magnifiques œuvres d’art. 

Marché By

Éparses, dans le quartier du By Ward Marcket ou Marché By, c’est une véritable chasse aux murales à réaliser le long de la rue Dalhousie.

Ottawa_art_urbain_street_art_les_incontournables

Une collaboration entre un groupe de jeunes artistes inuits et l’École d’art d’Ottawa, a permis la réalisation d’une immense murale d’une baleine géante et d’un chasseur sur les abords d’un stationnement non loin du marché au coin de la rue George. À quelques pâtés de maisons au nord, près de la rue Saint-Patrick, une autre œuvre présentant de magnifiques oiseaux multicolores,  ainsi qu’une murale d’un train et de son conducteur sont à admirer. D’ailleurs le saviez-vous cette œuvre est clin d’œil au fait peu connu qu’un train passait auparavant dans ce secteur.

Glebe

Dans ce quartier coup de cœur, Glebe, on retrouve plusieurs murales essentiellement situées le long de la pittoresque rue Bank. Parmi mes préférées, deux murales se faisant face à face, dans une ruelle située entre les avenues Third et Fourth. On y voit un petit garçon aviateur et un univers floral où des champignons ornent le mur des boutiques mais c’est LE quartier qui regorge le plus de ces œuvres urbaines. Comme une gamine dans un magasin de jouets, j’ai passé un après-midi à explorer les rues de Glebe. 

Wellington Ouest

Dans le quartier branché du Village Wellington et de Hintonburg, l’art de rue côtoie et orne boutiques et cafés. Les murales de l’artiste ARPi, résident du quartier, inspirées de la nature, ornent les murs extérieurs et les boîtiers de services publics, mettent en vedette des oiseaux, des insectes et un adorable chat, au coin des rues Garland et Armstrong.

Chinatown

Bien que pas très grand, ce dépaysant quartier recèle, tout de même quelques œuvres intéressantes mettant en lumière l’art urbain. En marchant sur Somerset St W., on découvre plusieurs murales à photographier dont celle d’un panda, ma préférée. 

Ottawa_art_urbain_street_art_les_incontournables

Pour vous déplacer 

Comme les quartiers ne sont pas forcément à proximité les uns des autres, pour se déplacer, j’ai beaucoup aimé le système de trottinettes que l’on retrouve un peu partout dans la ville. Simple comme bonjour : téléchargez l’application Neuron, rentrez votre mode de paiement ; numérisez le code QR pour déverrouiller la trottinette électrique ; mettez le casque, démarrez et appuyez sur l’accélérateur. Une fois, la balade terminée … Replacez le casque dans son verrou ; prenez une photo de la trottinette électrique et voilà, cela vous coûtera 1,15$ pour déverrouiller le tout et 0,35 cent/minute. Des forfaits existent même pour trois jours à 8,33$/jour. Amusant, intéressant et écologique !

Et si vous êtes comme moi passionnée par le street-art, allez lire Montréal, l’art est dans la rue!

Laisser un commentaire