Métro de Montréal : les 15 plus belles stations.

Un jour de pluie, alors que j’étais en manque d’inspiration et d’activités, que je m’ennuyais à Montréal et que je venais de publier un post sur mon article des plus belles stations de métro à Moscou, je me suis dit : « Tiens donc, pourquoi ne pas aller explorer les stations de notre métro ? »

Metro-Montreal-les-plus-belles-stations

Eh bien, je peux vous dire que ce fut une excellente décision, une journée tout en couleurs, pleine de trouvailles et de belles découvertes. Alors, par journée pluvieuse ou simplement pour visiter la métropole autrement, je vous présente ici les 15 plus belles stations de métro de Montréal, celles qu’il faut voir absolument.

Inauguré en 1966, le réseau du métro de Montréal comprenait à l’origine 26 stations étalées sur 22,1 kilomètres et réparties sur trois lignes. Aujourd’hui, la société de transport de Montréal, la STM, possède un réseau de 68 stations sur quatre lignes pour un total de 71 kilomètres.  Après une journée, à arpenter toutes ces stations du Nord au Sud et d’Est en Ouest, il y a un constat que j’ai fait : notre métro est bien plus qu’un simple lieu de passage et on n’a rien à envier à quiconque, c’est une vraie caverne d’Ali-Baba.

En effet, le métro de Montréal est un véritable musée d’art et d’histoire. Dès sa création, les promoteurs du métro ont confié à des artistes le mandat de mettre en valeur l’histoire de Montréal à travers diverses œuvres en faisant de chaque station un espace unique. Depuis, tout au long de son prolongement, grâce à la mission de ces artistes et grâce aussi aux architectes et aux designers urbains, l’expression artistique québécoise est toujours mise à l’honneur. Prendre le métro à Montréal, c’est voyager dans l’art urbain et dans le passé de la métropole du Québec. Il suffit d’observer… tout simplement. 

Alors, comme une image vaut mille mots, en photo, partons à la découverte de nos plus belles stations de Montréal. 

Ligne Orange

Crémazie

Une œuvre d’art monumentale se trouve en haut de la plate-forme Montmorency. Il s’agit d’une oeuvre de Georges Lauda, Paul Pannier et Gérard Cordeau intitulée Le poète dans l’univers

Jarry

La station fut conçue par les architectes Lemoyne, Bland, Edwards et Shine.

Plamondon

Architecte Patrice Gauthier. Plamondon, rappelle la mémoire soit du peintre Antoine Plamondon (1804-1895), soit de l’artiste lyrique Rodolphe Plamondon (1875-1940).

Namur

Station conçue par les architectes Labelle, Marchand et Geoffroy. La décoration est de l’artiste québécois Pierre Granche. Son œuvre se nomme « Système » et se compose de 28 modules en aluminium.

Place St-Henri

La station fut conçue par Julien Hébert et Jean-Louis Lalonde. On y découvre plusieurs œuvres d’art : dans l’entrée se trouve une murale d’Hébert intitulée Bonheur d’occasion. Suspendu dans la mezzanine et surplombant les plates-formes, on peut admirer un mobile de Jacques de Tonnancour ainsi qu’une statue de Jacques Cartier, faite en bois recouvert de cuivre (une œuvre de Joseph-Arthur Vincent).

Villa Maria

Nommée en mémoire de l’ancien nom de la Ville de Montréal, elle fut réalisée par l’artiste et architecte André Léonard.

Ligne Bleue

Jean Talon 

Les murales de Judith Bricault Klein, de Yann Pocreau et de Gilbert Sauvé méritent pleinement le détour. Tout en splendeur colorée !

Acadie

Cette station rend hommage aux Acadiens déportés. La station a été réalisée par les architectes Pierre Mercier, Pierre Boyer-Mercier et Patrice Poirier et sa décoration fut assurée par les artistes Jean Mercier, Michel Morelli et Météore Design (Jean-François Jacques et Pierre-Marc Pelletier.)

Parc

Les revêtements muraux sont l’œuvre d’Huguette Desjardins et les sculptures, de Claire Sarrasin.

Université de Montréal

Cette station, la plus haute du réseau, à 102 mètres au-dessus du niveau de la mer, est enjolivée par la murale d’André Léonard.

Édouard-Montpetit

Patrice Gauthier fut l’architecte de la station qui devait s’appeler Vincent d’Indy, du nom de l’école de musique qui se trouve tout près. En cours de route, le nom a changé pour celui d’Édouard-Montpetit, mais la prédominance de la couleur rose à l’intérieur de la station, idée de l’architecte pour illustrer la douceur de la musique du compositeur Vincent d’Indy, est restée.

Ligne verte

Préfontaine

La colorée station réalisée par l’architecte Henri Brillon, fut nommée en l’honneur de l’avocat Raymond-Fournier Préfontaine, maire de Montréal de 1898 à 1902.

Langelier

Créée par les architectes Victor Prus et André G. Dionne, la station accueille des grilles sculpturales de Charles Daudelin, une véritable œuvre d’art.

Papineau

Incontournable, la superbe murale du céramiste Jean Cartier et de l’artiste George Juhasz illustre magnifiquement notre histoire, celle des Patriotes et de Louis-Joseph Papineau.

McGill

Sur les quais, on ne peut être que subjugué par les cinq verrières, composées de centaines de plaques de verre peint, qui rappellent des aspects de la vie montréalaise des années 1800 à 1870, une œuvre de l’artiste Nicolas Sollogoub.

En finissant, pour le côté pratico-pratique, munissez-vous, pour les visiteurs comme moi, d’une carte «occasionnelle» qui vous permettra de rentrer et sortir du métro autant de fois que vous le voudrez sans stress aucun (tarif : 10 $ / 24 heures).

Alors, notre métro de Montréal, le plus fréquenté au Canada sur une base annuelle, le troisième d’Amérique du Nord après ceux de New-York et de Mexico, a beaucoup plus à offrir que la simple expérience « métro, boulot, dodo ».  La prochaine fois, ouvrez-bien les yeux et admirez ! 

Metro-Montreal-les-plus-belles-stations

Laisser un commentaire