L’étiquette 101 du randonneur

sentier de randonnée

La neige a fondu, les raquettes sont rangées et les arbres ont retrouvé leur couleur vert tendre; il est temps d’enfiler nos bottes de randonnée et d’aller découvrir de nouveaux panoramas, d’explorer de nouveaux sentiers pour en prendre plein la vue chez-nous, au Québec! Toutefois, en début de saison, il est important de se rappeler, pour le bien-être de tous et le respect des lieux, quelques règles de savoir-vivre fondamentales pour tous les amoureux de la nature et des grands espaces.

Les lieux, tu respecteras

Respecter les lieux avec harmonie

Cela paraît d’une évidence et, pourtant, je suis certaine que vous avez déjà visité des endroits où des branches avaient été cassées, des arbres abîmés, des plantes écrasées. Alors, marchons dans les sentiers clairement marqués et identifiés. Ne prenons pas de raccourcis et ne nous inventons pas découvreur de nouveaux parcours. La flore sera ainsi préservée et pourra se régénérer. Restons donc dans les sentiers balisés!        

Les panneaux, tu liras

Prendre le temps de regarder

Comme tout le monde peut commettre une erreur, il nous est arrivé dernièrement de réaliser un peu tard que la forêt privée que nous traversions était désormais « fermée » (alors qu’il était auparavant permis d’y circuler). On a donc pris conscience que, spécialement sur les terres privées, il n’y a aucun acquis, même lorsque des sentiers balisés y étaient entretenus jusqu’à récemment. Il est donc important de rester alerte, de lire et de vérifier les affiches. Respecter le sens du sentier recommandé pour éviter des rencontres trop rapprochées, même périlleuses, aux endroits plus étroits ou escarpés. 

Tes déchets, tu rapporteras

Rando équipement

Pour éviter justement que les propriétaires de territoire privé ne ferment leur accès (et il suffit parfois de quelques individus peu scrupuleux endommageant un site et laissant des ordures et des ronds de feux derrière eux), il est une condition indiscutable : rapporter ses propres déchets. Rien de plus désolant que de voir des canettes, des sacs de plastique ou même des trognons de pomme laissés dans la nature. C’est simple : laissons intactes les plantes, la forêt, les roches, les ruisseaux et rivières et surtout, abstenons-nous de nourrir les animaux sauvages avec nos déchets de table! Et idéalement, laissons les lieux plus propres à notre départ qu’ils ne l’étaient à notre arrivée!

Les droits de passage, tu honoreras

Admirer la flore en randonnée

En ces temps particuliers, il y a moins de contrôle dans les parcs, grands et petits, nationaux ou régionaux, où on honore parfois les droits d’accès en laissant de l’argent comptant dans une petite boite… On comprend qu’il est bien tentant de passer outre, mais souvenons-nous que, si on veut continuer à pouvoir profiter de l’endroit, de sentiers entretenus et parfois de refuges, on doit tout simplement acquitter notre droit d’accès! 

À la sécurité, tu veilleras

Bien équipé

Avant de s’engager sur un sentier, vérifions sa longueur, son dénivelé et son niveau de difficulté. Il est important de respecter les lieux, mais d’être également conscients de nos limites et de nos capacités. Avoir une petite trousse de premiers soins, une gourde pleine, des vêtements adéquats et de bonnes chaussures de marche permettra de profiter du plein air sereinement et de manière sécuritaire. N’oublions pas de regarder la météo pour anticiper les gouttelettes de pluie, les grands vents, une chute éventuelle de la température ou les orages.

Aux autres, tu penseras

avoir le souffle coupé

La courtoisie est à l’honneur en randonnée. Que nous soyons expert ou plutôt randonneur du dimanche, respectons le rythme de chacun. Dans ces temps covidiens, appliquer les mesures sanitaires lors d’un croisement, laisser la priorité́ aux randonneurs en montée, tourner le dos ou idéalement porter un masque durant les rencontres, sont autant de gestes qui montrent notre savoir vivre. Aux belvédères, évitons de vous éterniser et de prolonger les séances photos pour permettre à toutes et tous de profiter d’un coin de banc et du panorama. Et rappelons-nous aussi qu’il est toujours apprécié de saluer les gens que l’on croise en pleine forêt ou à tout le moins de leur sourire…

Les animaux, tu observeras

en randonnée observer la faune et la flore

On le répète : il ne faut pas nourrir les animaux sauvages et on ne doit pas non plus s’en approcher ni leur toucher. Quant aux petits du printemps… restons en loin pour éviter tout comportement agressif d’une mère naturellement protectrice chez la plupart des espèces. Admirons les animaux à distance pour éviter de les déranger, observons-les de loin et faite une photo mentalement de cette belle rencontre ! 

La voix, tu baisseras

Randonnée Gaspésie

Rien n’est plus apaisant que d’écouter les bruits, les sons et les chants de la nature et de ses habitants. Pour le plaisir de tous, baissons le ton quand nous parlons. Plusieurs randonneurs sont même adeptes du silence pour être en harmonie avec le milieu. Et si on se trouve dans une zone de couverture cellulaire, débranchons-nous de nos téléphones intelligents et ne répondons pas aux appels, ni au courriel… Comme on dit, « carpe diem », vivons le moment présent!

Les consignes, tu appliqueras

randonnée dans les champs

On le rappelle, on n’est pas encore sorti du bois covidien, alors les consignes de la santé publique sont toujours en vigueur et doivent être respectées, à commencer par la distanciation, l’interdiction de se regrouper et les limitations imposées aux transports. N’oublions pas d’apporter dans notre sac une bouteille de gel hydro-alcoolique et notre couvre visage. 

Du plaisir, tu auras !

Surtout et avant tout, admirons, respirons, explorons et savourons les beautés de la faune et de la flore des magnifiques parcs du Québec. Rien de tel qu’une superbe randonnée pour se ressourcer et faire le plein d’énergie! 

Randonnée Citation

2 commentaires sur “L’étiquette 101 du randonneur

Laisser un commentaire