Death Valley National Park ou la mal nommée !

Des panoramas à couper le souffle, voila Death Valley National Park ! Plus grand parc national des États-Unis, après l’Alaska, il s’étend sur près de 13 600km² dans le désert des Mojaves, en Californie. Sa position géographique explique son climat aride, protégée par cinq chaines de montagnes dont la Sierra Nevada qui contribuent à son assèchement. En fait, il n’y a qu’un seul mot pour résumer l’effet que vous fera la visite du parc : Wouah !  Sublime, gigantissime, grandiose, spectaculaire … Rien de moins. De sites, plus époustoufflants et diversifiés les uns que les autres. La nature nous offre ici une spectacle phénoménal ! Nous aimons ces paysages qui nous permettent de prendre conscience combien nous ne sommes qu’une nano particule dans cet univers. Nous passons. Les montagnes, les vallées, les déserts resteront.

Pour apprécier son séjour dans la vallée de la mort, il faut se préparer car il y peut y faire très très chaud.  Le record de température le plus chaud de notre petite planète fut enregistré, à Furnace Creek, en 1913, avec 56,7 degrés Celsius et 93 Celsius au sol. On ne s’y balade pas les pieds nus… Les rangers regorgent d’histoires morbides pour bien vous faire prendre conscience de la dangerosité de cette intense chaleur. Les panneaux «Heat can kill» sont assez fréquents ! Déjà, début avril lorsque nous y étions, il faisait 30 degrés Celsius.

Une autre spécificité unique du parc, d’à peine 125 kilomètres de long, est la plus grande amplitude d’altitude des États-Unis, avec le point le plus bas situé à 85,5 mètres sous le niveau de la mer, à Badwater et le Mont Whitney qui culmine à plus de 4 400 mètres. C’est le parc des extrêmes. La vallée de la mort n’a en fait que son nom de morbide car elle regorge d’une faune et d’une flore riches et diversifiés. En effet, plus de 400 espèces différentes ont pu être recensées, notamment des coyotes, des renards nains, des lynx, des pumas, des cerfs et des mouflons. Les serpents, tel le crotale de Mojave, sortent surtout la nuit dans les zones de cactus et d’arbres de Josué. Plus sympathiques et inoffensifs, les lézards, particulièrement nombreux, sont très présents et se défilent très vite à votre approche.

Alors voici donc nos 5 incontournables de Death Valley National Park !

1- Dante’s View

Dante’s View

Arrivant par Death Valley Junction, la 190, le premier site qui s’offre à nous, par une route escarpée, interdite au véhicule plus long que 25 feet, est le Dante’s View avec un panorama magnifique et grandiose sur la partie centrale de la vallée de la mort du haut de ces 1 676 mètres au-dessus du niveau de la mer. La vue nous présente déjà un programme de visite éblouissant dont  le bassin de Badwater et le Telescope Peak, en face, qui se dresse à 3 353 mètres d’altitude. On mesure l’immensité et la grandeur du site et on se sent minuscule devant tous ces paysages à perte de vue… Par temps clair, on peut voir jusqu’à plus de 100 kilomètres …

2- Artists Drive et Badwater Basin

Sur la même route se trouve deux sites qui font la renommée du parc, le Artists Palette  et le Badwater Basin

Mon coup de coeur du parc fut la Artists Drive, route en sens unique, interdite aux véhicules de plus de 25 feet. Les couleurs exceptionnelles sur cette piste sont un bijou de la nature, voire surnaturel. Les montagnes, telle une palette d’artiste, nous offrent du rose tendre, du turquoise, de l’ocre, du bordeaux, de l’orange, du vert tendre au vert forêt … un bouquet de couleurs hallucinantes. Les amateurs de photos seront ravis, c’est un vrai chef d’oeuvre !

Badwater Basin

Plus loin sur la 190, un spectacle totalement différent presque lunaire  se présentera à vous au Badwater Basin ! On se croirait presque chez nous au Québec sur un lac gelé. Ces formations de sels et de boue séchée en forme de saucières constituent la plaine de Badwater, point le plus bas des États-Unis avec une altitude de 85,5 mètres sous le niveau de la mer. On retrouve d’ailleurs ancré dans le montagne un panneau indiquant le niveau de la mer … cela permettant de visualiser encore mieux l’effet de profondeur. Cette vaste étendue blanche et éblouissante, est le reste d’un immense lac salé asséché. S’il n’y avait qu’un site à voir à Death Valley, ce serait celui-là !

3- Twenty Mule Team Canyon et Zabriskie Point

Cette piste de moins de trois kilomètres,  à circulation en sens unique, serpente à travers le magnifique décor de Badlands dont les couleurs de la pierre passent de l’or, au vert forêt, en passant par le beige et le rouille… des couleurs automnales au pays du désert. Pour la petite histoire :  À l’époque minière, la région était riche en gisement de minéraux dont le Borax, utilisé dans de multiples domaines pour la composition du verre mais également dans la composition du savon. Les convois acheminant ce minerai, composés de 18 mules et 2 chevaux, empruntaient alors cette unique piste, d’où le nom de cette petite route sinueuse.

Zabriskie Point

À quelques kilomètres de là se trouve également un point de vue à voir, le Zabriskie Point très facile d’accès permettant à tous de profiter d’un panorama magnifique. C’est un des sites recommandé, par les rangers, pour les lève-tôt, pour assister au sublime sunrise !

4 – Mesquite Sand Dunes

Mesquite Sand Dunes

Magnifique dunes de sable doré, ayant, nous l’avons appris là-bas, servi de décor pour la série Star Wars. Le cadre est idyllique et particulièrement photogénique à l’aurore. Le soleil donnant une couleur cuivrée aux millards de grains de sable issus de l’érosion des montagnes aux alentours créant ainsi au cours des siècles, les dunes d’aujourd’hui. Il est facile de s’y promener mais n’oubliez pas votre gourde ou bouteille d’eau. L’escalade des dunes pour admirer le paysage vaut les gouttes de sueurs … la plus haute, la star dune, est à environ 3.2 kilomètres. On l’a fait ! 

5 – Ubehebe Crater

Ubehebe Crater

Extraordinaire que ce grand cratère volcanique de 237 mètres de profondeur, 800 mètres de diamètre, situé dans le secteur des Cottonwood Mountains qui n’aurait pas plus de trois cent ans ! Ubehebe doit son origine à une explosion géante de gaz et de vapeur d’eau due à une brusque remontée de magma qui a atteint la nappe phréatique. Pour imager plus facilement le phénomène, c’est un peu comme si vous retiriez la soupape d’un presto, la pression libérée puissamment serait à l’origine de ce cratère.

La promenade sur le contour du cratère est impressionnante. Elle dure une heure. On recommande. Pour les plus courageux ou endurants, dont nous ne faisons pas partis, il est possible de descendre au fond du cratère. La descente est facile mais la remontée longue et laborieuse surtout par grande chaleur. 

Pour conclure, le Death Valley National Park est, pour nous, un des parcs nationaux qui offre le plus de découvertes à faire et à voir. Il y a ici une telle variété de curiosités qu’idéalement plusieurs jours sur place sont nécessaires pour en profiter au maximum.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s